Il ne nous faut pas longtemps, après avoir quitté ce village bouleversé,pour apercevoir La Cruz de Hierro.
Parvenus au pied de cet immense tas de pierres et de cailloux de toutes tailles déposés là par des pélerins du monde entier sans doute depuis des siècles.
Nous sacrifions à la tradition après avoir contourné la chapelle Santiago.
On a une pensée émue en gravissant le tas de pierre pour y déposer nos pierres personnelles sorties du sac.
Je reste rêveur en pensant que celle de Kate vient d’une montagne située au nord de Melbourne en Australie.
chezthomas.jpg
Deux kilomètres plus avant on entre dans Manjarin,encore un village en ruine mais où vit Tomas,un inconditionel des pélerins qu’il accueille sans façon dans son refuge de fortune qu’il faut absolument visiter au passage tant il est pittoresque.
Poursuivant la route, nous descendons bientôt sur El Acebo que nous traversons pour toucher Riego de Ambros puis passant à proximité de la chapelle de San Fabian et de la fontaine San Sébastianon nous descendons dans la fraiche vallée du Prado Mangas.
Nous débouchons plus loin dans la vallée de la Preta Dura puis passons un très beau pont médieval pour entrer dans le très joli village de Molinaseca.
Du balcon de bois du bar situé à la sortie du pont, nous sommes acclamés à l’arrivée par un joyeux groupe de pélerins allemands.
L’eau fraiche qui coule sous le pont nous invite à prendre illico un bon bain de pied comme le font d’ailleurs d’autres marcheurs.
Après quoi il nous faut traverser la rue principale du village bordée de vieilles maisons et sortir du village pour atteindre, à 500 mètres,le refugio municipal qui a augmenté sa capacité d’accueil en installant des
lits sous l’auvent attenant au batiment.
Les lieux sont sympathiques et nous y passons la nuit volontiers.